Terminator Genisys


PosterTerminatorGenisysByDCDesigns

Réalisé par : Alan Taylor

Année : 2015

Note : 2/10

Achat : Sortie le 23 novembre 2015


I look at each of you and I see the marks of this long and terrible war. If we die tonight, man kind dies with us.

Comment régénérer une franchise abimée par des suites médiocres ? En n’y touchant pas, tout simplement.

En 1984, un cyborg venu du futur apparaît sur dans nos cinémas, avec le Terminator James Cameron réinvente le blockbuster de l’été, en 2015 il revient comme un cheveu sur une soupe remplie de nostalgie en oubliant de réinventer le blockbuster. Rien de nouveau dans l’univers du T-800, on reprend les mêmes bases, un duo, robot et humaine, un lien avec un parfait inconnu venu du futur et une menace de destruction totale de l’humanité, une journée normale dans le monde du Terminator.

On fait du neuf avec du vieux mais on ne fait pas mieux, entre un Arnold Schwarzenegger  qui reprend un rôle qui assume son âge avancer et le fait savoir à travers des tirades comiques qui ferait pleurer un canard, une Amélia Clarke en Sarah Connor qui n’est qu’une pâle copie d’une Linda Hamilton qui avait porté le rôle au summum de la gloire, et un Jai Courtney nouveau gros bras d’hollywood qui interprète un Kyle Reese fade, éternel amoureux sous les ordres de John Connor. 

L’histoire prend un tournant qui aurait pu avoir du potentiel, si la bande-annonce n’avait pas révélé le twist qui fait le film, comment rebondir après une gourde pareil ? Ce n’est pas dans ce film qu’on aura la réponse. Une histoire mal étudiée qui se voulait inédite mais ne fait que reprendre la dynamique d’une famille dysfonctionnelle en pleine apocalypse robotique, les quelques nouveautés apportées par ce nouveau réalisateur ne fonctionne pas, le film ne fait que courir après sa propre mythologie en se contentant de multiplier des blagues sur l’âge de Schwarzenegger, des dialogues scientifiques incompréhensibles et des scènes d’action numériques pâlotte.

Alan Taylor nous présente un film mielleux qui pue la nostalgie d’une époque révolue, que retenir de cette catastrophe ? Arrêtons de fouiller dans le passé pour trouver des idées neuves et essayons de faire dans l’original.

The timeline John sent you to no longer exists. Everything’s changed… and we can stop Judgement Day.

Catégories :CinémaTags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

3 commentaires

  1. Tiens ! J’ai l’impression de m’entendre il y a une semaine dans mon article sur le reboot de Jumanji. J’ai le droit de pleurer un tout petit peu parce que Matt Smith y fait une apparition ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :