Maze Runner: The Scorch Trials


maze_runner_the_scorch_trials_ver14

Réalisé par : Wes Ball

Année : 2015

Note : 6/10

Achat :


Wes Ball assure une transition presque parfaite pour cette odyssée young-adult.

On quitte le monde statique du labyrinthe pour une course-poursuite apocalyptique en retrouvant nos héros là où on les avait laissés, c’est-à-dire dans l’hélicoptère. Thomas et ses camarades gagnent leur liberté pour mieux la perdre en tombant une nouvelle fois dans les griffes de WICKED, tout ce beau monde s’échappe une nouvelle fois vers le monde extérieur devenu un désert apocalyptique infesté d’infectés. Nouvelle fuite, nouveau plan, le groupe décident de partir à la recherche d’un groupe de résistants qui pourrait leur donner des réponses.

Un deuxième film qui échappe aux pièges du simple film de transition en gardant tous les codes du film ditopique young-adult, mais en continuant à se créer une personnalité propre. The Maze Runner était une bonne surprise, Maze Runner: The Scorch Trials en est une nouvelle, au revoir les araignées/bioniques, bonjour les infectés version The Last of Us qui viennent rajouter un petit côté horrifique à la saga lui donnant un peu plus d’épaisseur.

Wes Ball n’a malheureusement pas tout juste, une absence d’évolution des personnages empêche une nouvelle fois l’attachement avec ces derniers, le voile sur l’amnésie de Thomas s’épaissit sans se développer ne jouant pas en la faveur de l’histoire, certaines scènes dans le film sont difficilement explicables donnant une impression de n’être là que pour combler certains trous de l’intrigue qui reste malgré tout suffisamment bien ficelée pour donner envie de découvrir la suite.

Si l’on fait le bilan avec mon premier article sur le premier volet, le défaut des scènes dans le noire a été réglé, les petits moments qu’il manquait pour s’identifier aux personnages ne sont toujours pas là, mais il y a du bon aussi grâce à une mise en scène tonique Wes Ball arrive une nouvelle fois à capturer le spectateur dans ce labyrinthe qu’est la saga, le réalisateur prouve en grande partie qu’il est capable d’apprendre de ses erreurs en essayant de nouvelle chose. S’il reste sur cette ligne directive le troisième volet devrait promettre un dénouement intéressant.

Voir aussi: The Maze Runner, The Giver

Catégories :CinémaTags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :