Calendrier d’Halloween: 23 octobre


Capture d_écran 2017-10-21 à 16.05.14

Carrie

Take Carrie to the prom. I dare you!

Réalisé par: Brian De Palma

Année: 1976

Carrie est une adolescence solitaire et timide de 17 ans. Elle est le souffre-douleur de son lycée et des enfants de l’école maternelle d’à coté. Après une séance de sport, elle découvre qu’elle a ses règles et qu’elle possède des pouvoirs suite aux humiliations que lui font subir ses pairs, des enseignants et sa mère. En rentrant du lycée, elle fait renverser de son vélo un petit garçon de 5 ans dont elle est le souffre-douleur nommé Tommy Erbter, avec des cordes pour essayer de l’attacher à un arbre. Mais le « beau gosse » du lycée l’invite au bal de printemps pour la consoler. Ce qu’elle ignore, c’est que des filles lui préparent une sale blague. Elle se déchainera contre ses bourreaux.

Un lycée, un groupe d’adolescents, une adolescente, une bonne action, une humiliation, un massacre. Carrie n’est pas à proprement parler un film d’épouvante, ce ne sont pas des fantômes ou un serial killer qui vont éveiller la peur mais le spectacle de ce groupe d’adolescents qui s’en prennent avec plaisir à cette pauvre Carrie, c’est cette mère qui écrase son enfant sous l’autorité et la religion, c’est cette vision d’une fiction trop proche de la réalité.

It was bad, Mama. They laughed at me. Hold me, Mama. Please hold me.

Stephen King a trouvé l’inspiration pour l’histoire de son best-seller Carrie dans plusieurs éléments disparates: un travail d’été à nettoyer les douches d’un campus universitaire, deux étudiantes solitaires et souffre douleur qu’il a connu lorsqu’il était à l’université, et un article du magazine Life consacré à la télékinésie détectée chez certaines jeunes filles. Il manquera plusieurs fois d’abandonner le projet, à cause d’un manque d’inspiration et d’un manque d’empathie pour ses personnages, il arrivera malgré tout à nous offrir un roman intense qui marquera une génération.

Capture d_écran 2017-10-21 à 16.04.31

Le saviez-vous ?

  • Carrie est la première adaptation d’un roman de Stephen King.
  • C’est dans ce film que John Travolta fait ses premiers pas au cinéma.
  • Le nom du collège, « Bates High » est un clin d’oeil direct à Norman Bates.

If only they knew she had the power.

Capture d_écran 2017-10-21 à 16.04.42

Catégories :CalendrierTags:, , , , , , , , , , , , , , , , ,

3 commentaires

  1. J’ai eu beaucoup de mal avec ce film. Tout autant qu’avec celui de 2013 qui n’en est d’ailleurs qu’une PAL copie. La fin quoi… En plus, Spacek n’est juste pas du tout Carrie, qui est corpulante dans le livre. J’ai du mal avec les adaptations qui font de trop grosses différences alors que les livres sont excellents. (J’ai horreur de Shining par exemple.) En général on a envie de me taper quand je dis ca haha ^^

    Aimé par 1 personne

    • J’ai eu aussi beaucoup de mal avec Carrie, je l’ai vu il y a peine quelques années et je l’ai trouvé très mou, je n’ai pas eu le courage de voir le remake..
      pour ce qui est de shining je comprend que tu es du mal, kubrick s’éloigne beaucoup trop du roman à mon goût

      Aimé par 1 personne

      • Oui c’est exactement ça en fait ! Pourtant King adoré ces films la, c’est fou ^^ après j’ai préféré l’actrice dans le remake de Carrie honnêtement, simplement parce qu’elle ressemblait plus au personnage pour moi. Mais c’est le même final à la c** haha !

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :