The Nun


capture d_écran 2019-01-21 à 09.21.09


Réalisé par: Corin Hardy   Année: 2018   Durée: 1h36min Note: 1/10


Il était une fois, au tréfonds de la Roumanie, un abbaye perdu, pendu devant la porte de ce cloitre une nonne, l’Église catholique entendant les faits décida d’y envoyer un prêtre et une future nonne pour mener l’enquête.

Contrairement à Annabelle qui n’avait fait qu’une petite apparition dans le premier Conjuring, Valak la figure démoniaque qui prend l’apparence d’une nonne fait partie intégrante du second opus, un point négatif qui rend ce second origin-movie de suite moins mystérieux et moins intéressant. Heureusement pour nous les studios savent jouer du marketing et nous pondent une affiche qui promet « Le chapitre le plus terrifiant de l’univers Conjuring » accompagné d’une bande-annonce assez bien monté, alors on se dit pourquoi pas? ERREUR!

Comme à chaque fois, ils avaient les bonnes idées mais une nouvelle fois, elles sont travaillées avec les pieds, le but étant bien évidemment de toucher un public large. Le peu de bonnes idées est submergés par un flot continu de jump-scare inutile et d’effets spéciaux des plus douteux, personnellement je pense qu’ils auraient dû jouer sur la suggestion, en nous faisant voir très peu du visage du démon et en nous montrant juste une forme de nonne (comme ils ont parfois pu le faire), l’idée aurait été beaucoup plus judicieuse, plus efficace et aurait surement couté moins cher. The Nun est un film prévisible, toutes personnes avec un peu de connaissance dans le genre, pourra prévoir de A à Z le déroulement du film. On enchaîne cliché sur cliché, appliquant à la lettre le cahier des charges du film d’horreur créant un ensemble ennuyeux qui pue le réchauffer.

La nonne  est un film scolaire qui part dans tout les sens avec des personnages inutiles, mal travailler, qui ne colle pas à leurs rôles et qui font des actions stupides. Corn Hardy avait la chance d’avoir un décor de rêve pour un film d’horreur et cette cohérence qui existe entre les films du Conjuring-verse, malheureusement le film se parodie du début jusqu’à la fin et se termine avec une conclusion trop vite expédiée. En bref, rien de nouveau dans le monde de la possession démoniaque, passer votre chemin.


capture d_écran 2019-01-21 à 09.20.54

Voir aussi: The Conjuring, The Conjuring 2, La malédiction dans le monde du cinéma

Catégories :CinémaTags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

2 commentaires

  1. D’accord avec toi, j’aurais mieux de revoir le premier Conjuring, même en le connaissant par coeur, je pense que je m’y serais moins ennuyée (et que j’aurais été beaucoup moins moqueuse de beaucoup de choses)(non parce que cette fin qu’on devine à la minute où la soeur pendue se jette dans la vide, j’ai envie de dire « Est ce qu’on a vraiment l’air de ressembler autant à des pigeons ? »).
    Je crois bien que je me suis endormie devant, d’ailleurs. A force de trop en faire ou de trop en montrer (est-ce qu’on a besoin du détail en gros plan des dents jaunes de Valak pour être effrayé, sincèrement ?), on s’emmerde. Bouh Conjuring, stop le massacre.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :