Beverly Hills 90210


Capture d’écran 2019-03-08 à 09.49.44


Genre: Drame, Romance   Année: 1990   Chaine: FOX   Durée: 45min   Situation: Terminée   Note: 5/10


Dans mon temps ma grand-mère avait un planning semaine bien riche en série entre Amour, Gloire et Beauté le matin, Les Feux de l’Amour et Derrick l’après-midi, sa journée était bien remplie entre soap-opera et enquête policière, elle avait de quoi faire! Mais les programmes des années 90 n’étaient pas réservés qu’à nos grands-parents, nous les jeunes avons eu nous aussi nos propres soap opera entre Beverly Hills et Melrose Place on avait pas vraiment le temps de s’ennuyer! On n’avait nous aussi notre lot de trahison et de passion. Dans cet article, je vais m’intéresser à la série Beverly Hills, une façon pour moi de rendre hommage à Monsieur Luke Perry, mon amour d’enfance parti trop tôt.

Berverly Hills a été l’une des séries qui a marqué les années 90, on y suivait les péripéties d’un groupe de jeunes lycéens vivant dans les beaux quartiers de Beverly Hill, entre amitiés, amour, jalousie, drame et trahison, et avec un casting aux personnages variés facilement identifiable, on peut dire qu’on avait un bon cocktail pour tenir en haleine  des milliers d’adolescents. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, la série à traverser les années 90 avec brio et est devenu une série « culte » que tout le monde connaît.

Pour comprendre le succès de ce genre de série, il faut remonter 20 ans en arrière, c’est à la fin des années 70 que la manière de raconter une série connaît sa révolution, avec l’arrivée en 1978 de la série culte Dallas. Pour la première fois dans l’histoire du petit écran, une série propose des épisodes qui se suivent de semaine en semaine, cette évolution permettra à des séries comme Les Feux de l’Amour, Hill Street Blues d’exister, les producteurs sentant la mine d’or, ne se feront pas prier pour toucher tous les publics. Et voilà, Beverly Hills est née ouvrant la voie à un panel de série…

Alors oui, la série ne volait pas très haut, les acteurs assez bons dans les 3 premières saisons se sont légèrement laissés aller sur le reste des saisons mais on a souvent tendance à oublier que Beverly Hills a osé aborder des thèmes sensibles comme la drogue, le VIH, le viol et bien d’autres (voir plus bas) à une heure de grande écoute, des sujets d’actualités que la jeunesse des années 90 avait besoin de connaitre. Beverly Hills a permis à toute une génération de se divertir mais elle a aussi permis une prise de conscience sur les dangers qui entouraient les jeunes (et qui les entourent encore).

Capture d’écran 2019-03-08 à 09.50.48

Beverly Hills et ses divers thèmes

  • La drogue

Surement l’un des thèmes les plus aborder de la série, si on fait le tour des personnages, y en a pas beaucoup qui n’y sont pas passés qu’on parle d’herbe, de poudre blanche ou de médicament, ils ont clairement tout abordé. C’est Dylan (Luke Perry) qui y touchera le plus. Le personnage permettra au scénariste de se faire plaisir, ils l’enverront en cure de désintoxication ce qui permettra d’aborder l’une des solutions au problème. À noter que les jeunes ne seront pas les seuls a être toucher par ce mal, la maman de Kelly sera elle aussi mise en avant pour ce thème par son passé d’ancienne cocaïnomane et d’alcoolique.

  • L’alcool

On peut dire que les jeunes de Beverly Hills ont la dépendance facile après la drogue, c’est l’alcool qui a fait un petit ravage en touchant plusieurs personnages, une occasion pour les scénaristes de mettre une nouvelle fois en avant une solution pour s’en sortir en parlant des Alcooliques Anonymes, y faisant passer plusieurs de leurs personnages, le plus touché étant une nouvelle fois le petit Dylan.

  • Le viol

Les scénaristes ont réussi à utiliser plusieurs situations communes et encore d’actualité aujourd’hui comme un déguisement d’Halloween sexy, une première relation pas vraiment voulue et bien d’autres situations qui touchent les jeunes filles, les scénaristes donnent parfois des solutions et leur expliquent ce qu’est le viol mais surtout ils leur disent que ce n’est pas leurs fautes, une chose importante à entendre. Dans cette catégorie, c’est Kelly qui sera confrontée plusieurs fois au viol dans la saison 1, elle révélera que sa première relation sexuelle n’était pas vraiment voulue, pour la saison 2 c’est lors d’une soirée d’Halloween, qu’elle dira non à un garçon qui essaiera de la violer, elle sera sauvée par Dylan et Steve. Malheureusement, dans la saison 9, elle sera violée par Joe Path, qu’elle finira par tuer.

  • La maladie

Dans Beverly Hills, les scénaristes traiteront différentes pathologies, au fil des saisons, le cancer, les troubles alimentaires (anorexie, boulimie), le handicap, les maladies mentales (schizophrénie, Alzheimer), ils traiteront même des méfaits du tabac, mais la série fut surtout l’une des premières à parler du VIH à une heure de grande écoute, dès sa saison un, avec Stacy Sloan qui vient donner une conférence pour parler de sa séropositivité et du besoin urgent de se protéger et d’en parler, ils traiteront aussi la peur de la contamination et la mort qu’entraine le SIDA. Les scénaristes mettent en lumière ce sujet tabou en expliquant ce qu’est le VIH et en prévenant de ses dangers.

  • L’homosexualité

Beverly Hills parlera aussi d’homosexualité, du sportif de West Beverly qui ne sait pas s’il aime les garçons où les filles, au jeune adolescent qui s’est fait expulser de chez ses parents à cause de son homosexualité, en passant par une jeune transgenre qui draguera Steve et pour finir par le coming-out de la mère de Steve, la série a été un bon environnement pour en parler et expliquer que ce n’était rien de grave au contraire totalement normal.

La série a aussi parlé de religion, de racisme, de grossesse, d’adoption, de don du sperme (eh oui!), de harcèlement sexuel au travail, de prostitution, d’inceste, de peine de mort et de suicide. Une série qui avec le temps est devenue bien kitch mais qui aura parlé à toute une génération de thèmes tabous et houleux que personne ne voulait aborder dans les années 90.

Beverly Hills est une série ancrée dans les années 90, qu’on prend plaisir à se remémorer pour les souvenir qu’elle nous procure.

Au revoir Monsieur Luke Perry

Capture d’écran 2019-03-08 à 09.51.55

 

Catégories :SérieTags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :