Resident Evil, la saga de l’Enfer


dossier resident evil

Confinement oblige, on doit trouver des moyens de s’occuper entre le sport, le ménage et les apéros Skype quoi de mieux que de se regarder un petit film ou une petite série?! Pour mon compagnon et moi-même l’occupation de la semaine dernière et de cette semaine a été de se refaire toute la saga Resident Evil. Petit résumé d’une saga qui aurait pu être bonne…

La note avant confinement est la note que j’avais donnée au premier visionnage du film, la note après confinement est ce que mon moi d’aujourd’hui en a pensé.


78

Réalisé par: Paul W.S. Anderson   Année: 2002   Durée: 1h40min   Achat-Location: VOD

Note avant confinement: 7/10   Note après confinement: 6/10

De quoi ça parle ?

Une unité spéciale doit combattre un super-ordinateur qui a perdu tout contrôle. Une centaine de scientifiques mutants assoiffés de sang les attendent.

En bref…

Resident Evil premier du nom, était un divertissement sympathique qui malheureusement n’a pour lui aujourd’hui que la nostalgie d’une génération, les rides apparaissent au fil des années, le rendant de moins en moins attirant.

_will someone come to rescue us __ (1)

watchmen

Réalisé par: Alexander Witt   Année: 2004   Durée: 1h34min   Achat-Location: VOD

Note avant confinement: 3/10   Note après confinement: 2/10

De quoi ça parle ?

Alice a survécu à la dévastation du complexe scientifique, mais elle n’est pas la seule. Un virus mortel s’est abattu sur la ville de Raccoon.

En bref…

Changement d’ambiance total, on abandonne le laboratoire souterrain pour la ville de Raccoon City, c’est le début de la fin d’une saga qui aurait pu être réussie. Surenchère d’action, surenchère de « gore », surenchère de monstre, bref adieu le suspense, bonjour l’ennuie et pourtant il subsiste encore une petite flamme qui séduit presque.

36

80

Réalisé par: Russell Mulcahy   Année: 2007   Durée: 1h34min   Achat-Location: VOD

Note avant confinement: 4/10   Note après confinement: 2/10

De quoi ça parle ?

Alice mène une lutte sans merci contre la toute-puissante Umbrella Corporation et le virus mortel qui transforme les humains en zombies. Alice se cache désormais dans le désert du Nevada. Elle retrouve Carlos Olivera et L.J., ainsi que de nouveaux survivants, Claire, K-Mart et Nurse Betty.

En bref…

On change une nouvelle fois d’ambiance adieu Raccoon City, bonjour à une terre totalement morte où le zombie y est le maître. L’idée du road trip postapocalyptique était intéressante et aurait pu être efficace malheureusement l’arrivée des pouvoirs surnaturels d’Alice (ainsi que ses clones) viennent gâcher le plaisir et détruise définitivement la saga.

37

81

Réalisé par: Paul W.S. Anderson   Année: 2010   Durée: 1h36min   Achat-Location: VOD

Note avant confinement: 1/10   Note après confinement: 0,5/10

De quoi ça parle ?

Dans un monde ravagé par un virus, transformant ses victimes en morts-vivants, Alice continue sa lutte à mort avec Umbrella Corporation.

En bref…

Avec ce quatrième opus, le carnage commence. Entre ringardises, déjà-vu, surenchère et néant, l’indulgence qu’on pouvait réserver aux trois premiers films n’est plus permise. Resident Evil: Afterlife pille les idées du jeu vidéo pour mieux les ridiculiser.

38

82

Réalisé par: Paul W.S. Anderson   Année: 2012   Durée: 1h35min   Achat-Location: VOD

Note avant confinement: 3/10   Note après confinement: 1/10

De quoi ça parle ?

Plus que jamais, Alice continue à traquer les responsables de l’atroce infection. De Tokyo à New York, de Washington à Moscou, elle les pourchasse.

En bref…

Resident Evil: Retribution est un film indigeste au scénario inexistant qui se contente de passer les niveaux d’un jeu vidéo en ridiculisant les personnages du jeu de façon magistrale, les rendant totalement transparent. Une belle prouesse qui prouve que la nullité surprendra toujours.

39

83

Réalisé par: Paul W.S. Anderson   Année: 2016   Durée: 1h47min   Note: 0/10   Achat-Location: VOD

De quoi ça parle ?

Alice, seule survivante de la bataille de Washington contre les zombies, doit retourner à l’endroit où le cauchemar a débuté : le Hive à Raccoon City. C’est là, qu’Umbrella Corporation a regroupé ses forces pour mener un assaut final contre les survivants de l’apocalypse.

En bref…

Il n’y a pas de mot assez puissant pour décrire la médiocrité de ce film. Resident Evil: The Final Chapter met enfin un terme à cette saga désolante! Le film débute en effaçant les explications du 2ème et 3ème opus d’un revers de main, oubliant d’expliquer la disparition de certains personnages récurrents à la saga, pour laisser place à une Alice qui bastonne du zombie sans rythme et sans scénario. Une conclusion désolante qu’on est heureux de fêter!

40

Catégories :DossierTags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :