Un dimanche coup de coeur


Gerald’s Game c’est l’histoire d’un jeu malsain qui dure depuis trop longtemps. C’est l’histoire d’une maison de vacances trop isolée, c’est l’histoire d’un imprévu qui va tout bouleverser. C’est tout simplement l’histoire d’une femme seule menottée à un lit.

Jessie c’est une descente aux enfers à petit feu, c’est le début d’une folie qui s’installe quand on se retrouve seul et immobile face à un mur. C’est un cauchemar trop réel. Ce sont des pensées qui s’installent et des souvenirs (trop bien cachés) qui remontent petit à petit à la surface tel un vaisseau fantôme qui sort des abysses. C’est un suspense qui s’installe petit à petit et une folie qui grandit d’heure en heure, de minutes en minutes, de secondes en secondes.

Carla Gugino excelle dans ce rôle et nous offre une prestation intense remplie de détresse digne d’une lady hitchcockienne. Aidé par le rythme prenant d’un suspense qui s’installe et d’une réalisation qui laisse éclore l’horreur dans les recoins les plus sombres d’une chambre.

Certains trouveront le film beaucoup trop lent et partiront en cours de route, loupant un final mystérieux et intriguant qui offre matière à la réflexion.

Gerald’s Game est surement l’une des meilleures adaptations à ce jour du grand Stephen King. C’est un film prenant rempli d’intensité qui offre quelques moments de frayeurs.

Catégories :Un dimanche coup de coeurTags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :